Quelques questions que vous vous êtes peut-être déjà posé ?

> Quel est la longévité du système SolarEis ? Quid des frais d'entretien ?

Le réservoir est en béton. Il est fermé et étanche (aucune infiltration d'eau, de lumière ou d'UV n'est possible). Il est rempli une fois pour toute avec de l'eau potable du réseau ou bien avec de l'eau de pluie préalablement filtrée. L'eau va ensuite garder une température toujours comprise entre 0 et 20°C. A cette température et sans apport d'oxygène et de lumière, il n'y aura pas de développement d'algues ni de bactéries.
Les tubes de l'échangeur sont assemblés au châssis support à l'aide de colliers qui permettent à l'échangeur de pouvoir bouger. Ainsi il ne se crée pas de contraintes sur les tubes ou sur les supports lorsque le volume de glace augmente.
Un contrôle visuel est à opérer régulièrement mais aucune opération de maintenance n'est à prévoir sur le réservoir.
Les capteurs thermiques SLK-S, sont des éléments moulés en PE. Ils sont fixés sur leur châssis uniquement par le milieu, ce qui leur permet de se dilater dans toutes les directions (ils sont soumis à des températures pouvant aller de -15 à +60°C). Les capteurs sont raccordés les uns aux autres par des manchons de dilatation serrés avec des colliers.
Le matériau PE utilisé est traité contre les UV, de façon à ce qu'il ne devienne pas dur et cassant et qu'il garde ses capacités de dilatation. Il est noir (pour absorber un maximum de chaleur du rayonnement solaire) et aura tendance à s'éclaircir un peu au fil des années.
Il n'y a aucune maintenance à prévoir sur les capteurs.

> Que se passe t'il lorsqu'il fait très froid ?

Lorsqu'il fait très froid, la PAC puise la chaleur dont elle a besoin dans le réservoir. La température de l'eau (ou du mélange eau+glace) dans le réservoir n'est jamais inférieure à 0°C. Ainsi il peut faire extrêmement froid, la PAC aura toujours à disposition une source de chaleur à 0°C minimum, lui assurant un rendement minimum.

> Et lorsque toute l'eau de réservoir s'est transformée en glace ?

Si toute l'eau du réservoir venait à se transformer en glace, il n'y aurait alors plus de chaleur latente à disposition pour la PAC. La PAC commencerait alors à refroidir la glace en dessous de 0°C et atteindrait très très vite sa limite de fonctionnement. Une fois cette limite atteinte, la PAC ne peut plus fonctionner. Le volume du réservoir et la capacité des capteurs thermiques doivent donc être dimensionnés de façon à ce que ce cas de figure n'arrive jamais, ou bien, un système de chauffage d'appoint doit être prévu.

> Est-ce que le système peut être installé dans n'importe quelle maison ?

Théoriquement oui. Cependant, il y a nécessité d'avoir des émetteurs basse température (ex: plancher chauffant) pour que la PAC est le meilleur rendement possible. Le système est par conséquent souvent plus adapté dans du neuf ou dans de la rénovation lourde.

> Est-il possible d'installer des panneaux photovoltaïques pour couvrir les besoins d'électricité de la PAC ?

Oui. La consommation d'électricité étant très faible avec le système SolarEis, il est possible de prévoir des panneaux photovoltaïques qui fourniront annuellement une quantité équivalente ou supérieure d'électricité. Les panneaux photovoltaïques seront installés côté sud ou sur la face la mieux orientée de la toiture, tandis que les capteurs thermiques SolarEis se satisferons de la place restante (ces capteurs profitant pour beaucoup de l'énergie de l'air sont beaucoup moins sensibles à l'orientation).

> Est-il possible de se passer d'électricité ?

La quasi totalité des PAC destinées à l'habitat individuel utilisent le courant électrique comme énergie primaire pour faire fonctionner un compresseur. Pour des installations un peu plus grosses, une alternative intéressante est la PAC à absorption gaz, qui, comme son nom l'indique, utilise le gaz au lieu de l'électricité. Les coûts d'installation et de fonctionnement de ces 2 systèmes sont assez proches. Plusieurs grands fabricants de PAC ont déjà annoncé le développement et l'arrivée prochaine sur le marché de solutions destinées à l'habitat individuel. Nous vous en informerons...

> Est-ce que mon installateur-chauffagiste est capable d'installer le système SolarEis ?

Il est conseillé de choisir un professionnel qualifié ayant un minimum d'expérience dans l'installation de PAC et situé à proximité de chez vous. C'est lui qui va assurer la vente, l'installation, la mise en service et les dépannages éventuels de votre installation. Nous lui assurons bien sûr toute l'assistance et le support technique dont il a besoin.

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question, contactez-nous !!